vendredi 6 juillet 2012

Dlire au mois d'août


C'est une histoire qui dure depuis longtemps... Longtemps… Longtemps…

Tout a commencé le jeudi 24 juin 2010. Petit rappel des faits ici.

Il m'en aura fallu de la patience pour voir ce texte (écrit en août 2009), prendre enfin vie dans les pages du magazine DLire ! Mais ça y est, je tiens le bon bout !

La parution de mon histoire Les bras autour du cou, qui a été rebaptisée entre temps Le secret de Marina paraîtra le mois prochain dans DLire.

La preuve juste en dessous (avec une illustration, que je découvre en même temps que vous, de Mathilde Domecq) :



Merci à Loli pour ses yeux de lynx et merci à Mamy'am pour la photo sur la table de la cuisine et au son des cigales ! (Je sais, ça ne s'entend pas, mais j'aime bien les imaginer !)

18 commentaires:

  1. super et vivement qu'on le connaisse ce secret !

    RépondreSupprimer
  2. Le rappel des faits est dingue, t'as dû te pincer ce 23 juin !!! Bravo bravo DLire c'est cool et c'est beau !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'était une journée de folaïe, comme n aimerait en vivre plus souvent ;-)

      Supprimer
  3. Bravo! Il faut toujours y croire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Valy ! (Mais 3 ans, c'est sacrément long, quand même ;-)

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Mercissimo !
      (Ben quoi, quand les circonstances l'exigent, on a le droit d'inventer des mots !)

      Supprimer
  5. Y'a pas quelqu'un qui pourrait nous mettre du son ici, pour qu'on entende les cigales nous aussi ?
    et bravo bravo bravo <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, merci, merci !
      Pour le son, le mieux c'est la "Nationale 7", comme le chantait joliment Charles ;-)

      Supprimer
  6. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer !
    Bravoooo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, y croire encore et toujours !

      Supprimer
  7. Un double bravo, Sardine. Pour ce texte qui prend vie d'une part, pour ta grande patience d'autre part !

    RépondreSupprimer

T'en dis quoi, toi ?