jeudi 16 février 2017

Quand on sera grands, version Tom Poche



Ou quand un livre sorti en 2013 connaît une seconde vie ! 



C’est ce qui arrive aujourd’hui à notre album Quand on sera grands (à partir de 4 ans et illustré par Nicolas Gouny), qui ressort donc chez Tom Poche.

Merci à Caroline des Petits Bérets pour ce nouveau tour de piste offert à notre album :-)

Et pour ceux qui auraient raté la première édition, regardez tout les beaux avis de lecture que notre album a récoltés :


A la radio, dans La grande librairie de France Bleu Besançon , avec Marie-Ange Pinelli :


Dans le journal Le Pays :
« Cet album décline tous les rêves que l’on se promet quand on est tout petit, tous les métiers improbables que l’on s’imagine, saupoudrés d’une  énorme fantaisie poétique. »

Babelio :  
"De la douceur, de la poésie, du rêve, de la tendresse : Sublime !"

"Attention les yeux et les oreilles, vous allez vous régaler !!! C'est fa-bu-leux ! J'ai adoré cet album, au ton facétieux et tellement drôle, j'ai adoré chaque page que je tournais avec impatience et fébrilité, curieuse de connaître la nouvelle trouvaille des enfants, j'étais complètement mordue et je souriais à chaque fois. Cette lecture va réchauffer votre petit cœur et vous donner des étoiles dans les yeux ! Promis. C'est délicat, franchement adorable, d'une beauté sans nom et débordant de poésie. Je suis encore sous le charme !! "

"Ce petit garçon va, au fil des pages de l’album, faire un inventaire à la Prévert des métiers les plus extraordinaires les uns que les autres. Des métiers audacieux, loufoques, incroyables, poétiques etc. Que d’imagination et de trésors déployés pour déclarer son amour à une petite fille..."

Coup de cœur également chez Méli Mélo de Livres :  
"Une chute pleine de tendresse finit de faire chavirer le cœur du lecteur qui referme ce livre le sourire aux lèvres. Un livre qui rend merveilleusement bien hommage à la fantaisie des enfants et à leur imagination débordante."

Coup de cœur chez Maman Baobab :
"Il y a des illustrations remarquables de Nicolas Gouny qui illustrent avec humour, fantaisie et justesse les associations les plus belles, les plus tordues, les plus folles, les plus poétiques de Sandrine Beau. Et c'est un *** coup de coeur ***."



 
Blog 3 étoiles :  
"Que de poésie dans les mots et les images ! C’est lyrique, innocent, original, doux, chaud, tendre et très coloré et ça provoque des sourires, de l’étonnement, de l’émerveillement !"

La mare aux mots parle d'un "petit bijou de tendresse et de poésie".
 Petit extrait de sa critique :  
"Un petit bijou de tendresse et de poésie. Sandrine Beau signe ici un album d’une infinie douceur (mais sans aucune mièvrerie) mais surtout extrêmement poétique, le genre d’album qui met des étoiles dans les yeux (des petits comme des grands). A travers cet inventaire à la Prévert on fait passer plein de choses, de beaux messages de paix et d’amour, comme on en voit souvent dans les dessins ou les idées des enfants… Les illustrations de Nicolas Gouny sont, comme d’habitude, drôles et poétiques, pleines de couleur et de charme, elles se marient à merveille avec ce très beau texte."


Enfantipages  :  
"Sandrine Beau trempe sa plume au creux des rêves et Nicolas Gouny les met en lumière. La poésie et l'imagination chantent ensemble sur les très jolies pages de cet album où le futur brille de mille possibles pour rendre le monde plus beau. Un délice à se mettre sous les yeux dès 3 ans, pour ouvrir les ailes de l'enfance. "


Esprit livres :
"Un livre que les plus petits ne se lasseront pas de lire et de relire. Une promenade poétique très agréable, qui témoigne d’une vraie connaissance de l’enfant."

"A s’offrir de toute urgence ! Bon pour les gosses aussi ! Prenez en deux !" 


A lire au Pays des merveilles :
"A chaque page tournée, c'est l'émerveillement et la surprise de découvrir leur fantaisiste imagination. Les illustrations de Nicolas Gouny ouvrent de larges horizons au texte de Sandrine Beau et l'ensemble fonctionne harmonieusement bien." 


La littérature jeunesse de Judith et Sophie :  
"Cet album, c'est une bouffée d'air frais qui nous replonge en enfance avec tendresse. Alors pourquoi se priver ?"

« Sandrine Beau signe le texte de ce sublime album, un texte doux et poétique, empli d'une tendresse infinie et d'une touche de fantaisie, auquel les illustrations colorées, de Nicolas Gouny, s'accordent à merveille. Un magnifique album pour rêver et s'émerveiller, et se souvenir de nos rêves d'enfant. »
 
« Un très joli album, au texte sensible, doux, tendre et poétique signé Sandrine Beau, complété d'illustrations rieuses et colorées de Nicolas Gouny. »

Cécé from Aix :
« Un livre coup de cœur plein de poésie, avec des jolies illustrations colorées. »


Si avec ça, vous n’avez pas une envie furieuse de le découvrir, c’est à ne plus rien comprendre ! ;-)

mardi 14 février 2017

Départ pour La crèche



Alors ce voyage et ces rencontres, c’est du 100% émotion garantie !

Déjà, quand j’ai reçu le mail de Fanny Souchard de la médiathèque de La crèche, j’ai été toute émue. Je vous explique pourquoi : cette petite ville, je l’ai traversée des centaines et des centaines de fois avec mon papy et ma mamie adorés, puisqu’elle se trouve à quelques tous petits kilomètres de chez eux. C’est donc à la fois, un petit bout de mes racines et un retour sur les lieux de mon enfance.
 



Ensuite, Fanny m’a expliqué qu’elle et son équipe souhaitaient m’inviter pour les 25 ans de la médiathèque et elle m’a demandé si je voulais être l’invitée d’honneur de cet anniversaire festif. A votre avis, est-ce que j’aurais pu répondre non ?

 

 J’ai donc dit un grand et joyeux « oui ! » (vous l’aviez compris ! ^^) et maintenant, j’attends avec impatience (après un loooong voyage en train) de rencontrer mercredi et jeudi, les jeunes lecteurs, leurs professeurs et les bibliothécaires de La crèche !


Et si vous êtes dans le coin (Niort, Saint-Maixent-l’Ecole, et tout le reste des Deux-Sèvres), vous pourrez venir pour une rencontre tout public, demain mercredi à 16h30 à la médiathèque de La Crèche. A cette occasion, vous découvrirez également l'exposition réalisée par les élèves qui ont travaillé sur mes livres et (ô joie ! ^^) un goûter sera offert à l'issue de la rencontre.

A très bientôt, alors !

vendredi 10 février 2017

Mademoiselle Alice jusqu’au Canada !


Les bibliothèques scolaires de la CSDM, au Canada donc (!), ont lu et aimé Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma :
"Ce court roman biographique raconte à la fois le parcours atypique d’une pionnière du cinéma et l’histoire exceptionnelle d’une femme visionnaire et aventurière dans une société à dominance masculine." 
 

Chez nous aussi, il déclenche de jolis mots.
Comme ceux de Thierry Bonnety de Lecture Jeunesse 83 :
"Une histoire passionnante qui nous emmène au tout début du cinéma. Sandrine Beau réhabilite Alice Guy dans ce roman jeunesse illustré par Cléo Germain. Son enfance à l’étranger, la mort de son père, ses débuts avec M.Gaumont, sa rencontre avec les frères Lumière..." 

Ou ceux de Clémentine Pillon-Vallée de Des Livres et vous, qui lui décerne 4 étoiles sur 5 :
"Au travers de ce récit adapté aux jeunes lecteurs, nous devenons les témoins privilégiés des 1ères productions cinématographiques. Un bel ouvrage sur l'histoire du cinéma !

Chez Robert et les livres :
"C'est tonique, joyeux, agréable et une façon aussi de rendre hommage à une pionnière.

Dans les coups de cœur 2016 de Blandine Lanza, du blog Vivrelivres :
« Un premier roman fascinant sur la (véritable) naissance du cinéma. Tout à fait prenant! »
 
Enfin, pour ceux qui voudraient (se) l’offrir : Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma, illustré par Cléo Germain, chez Belin Jeunesse, en commande dans votre librairie ou ici.

mercredi 8 février 2017

Coup de projecteur sur Miss Gratte le ciel et Riquiquiman


Riquiquiman est dans Parentem !

A l’occasion d’un dossier sur le harcèlement à l'école (extra et archi complet !), Parentem, le mag de la CAF fait un zoom sur mon roman (Belin Jeunesse, illustré par Jess Pauwels) :


Merci à Sandra Le Guen pour ce chouette coup de projecteur !

Et parce que ça peut sauver un enfant, les infos utiles et les numéros à contacter en cas de harcèlement :


Enfin, pour lire le dossier complet sur le harcèlement à l'école, cliquez simplement ici.

lundi 6 février 2017

Nîmes, c’était plus que bien !

  
Il y a quelques semaines, j’étais à Nîmes, pour le Prix Valdegour Pissevin. Pour faire court : avec 6 classes et un club de lecture, je me suis ré-ga-lée pendant deux jours !

Regardez un peu l’accueil au collège Condorcet :







Et au collège Diderot : 




 Maintenant, les travaux des élèves
autour du Garçon qui parlait avec les mains






J’ai rarement vécu deux jours de rencontres qui se passent aussi bien. Pas un moment un peu bof. Pas une classe en dessous du lot. Que de l’enthousiasme, du plaisir et des rires du début à la fin.





Toutes les classes étaient archi bien préparées et les enfants étaient hyper motivés du coup ! On a passé de très bons moments d’échange ensemble. Grand merci à vous, les élèves de Condorcet, Diderot et Jules Verne !


 (La classe de CE2 de Delphine Matouk me montrait comment signer !)



(Vous pouvez lire un article -avec des photos -
sur l’après-midi à Jules Verne, en suivant ce lien


 (Les 6ème de Diderot savaient tous signer leur prénom !)


Grand, grand merci aussi à leurs enseignantes, professeures de français et professeures documentalistes, pour l’accueil, les sourires, l’enthousiasme, la bienveillance avec les élèves, l’amour de la lecture qu’elles leur transmettent si bien, la préparation tip-top et la qualité des rencontres… ça fait vraiment du bien de rencontrer des gens comme elles ! Elles m’ont redonné foi en tout ce que l’être humain peut faire de beau et de grand (ça fait peut-être un peu grandiloquent, dit comme ça, mais au beau milieu de l’actualité déprimante et angoissante, c’est pourtant exactement ce que j’ai ressenti !)

Bref, grâce à vous, Mesdames, je suis rentrée chez moi boostée, en regrettant juste de n’avoir pas eu des profs comme vous.

Je finis avec un big up à Patricia Hamel et Julie Mangin qui organisent et coordonnent tout ça, avec talent et bonne humeur ! Merci les filles, c’était un plaisir de vous rencontrer et de passer ces deux jours avec vous ♥

vendredi 3 février 2017

On n’a rien vu venir, conseillé par le CNL


Le CNL (Centre National de la Littérature) vient de publier un dossier 'politique' dans la Revue des livres pour enfants.

 

Dedans, on trouve "On n'a rien vu venir", notre roman à 7 voix. Il y est décrit comme "Une ode stimulante à la vigilance et à la démocratie".

N’hésitez donc pas à l’offrir, l’emprunter, le prêter en cette veille d’élection présidentielle en France !


jeudi 2 février 2017

"On écrit à Marnay", suite et fin




Lundi, c’était la seconde journée d’ateliers d’écriture à l’école de Marnay. Toujours en compagnie des super CM1, CM2 et de leurs formidables enseignantes et bibliothécaires, et toujours grâce à la médiathèque départementale de Haute-Saône, qui œuvre sans relâche pour transmettre l’amour du livre et des histoires aux enfants.




Matin et après-midi, on a écrit, joué et rigolé autour du thème du portrait… et plus particulièrement du portrait animal.




Concentration extrême pour inventer de nouveaux animaux, complètement farfelus, regardez :

 


Alors encore une fois, bravo et merci pour tout ça ! 
J’espère que vous vous êtes autant régalés que moi ;-) 


lundi 30 janvier 2017

La suite des e-rencontres Incos à Val de Reuil


Quand toute une classe s'est habillée en jaune, en l'honneur de ton roman "Mon papy voit la vie en jaune"...


Quand ils ont rempli chaque jour leur carnet de petits bonheurs, comme Suzette, la grand-mère du livre... Quand dans une autre classe, tu as une ribambelle de tournesols en papier qui t’accueille…


 Quand tu as droit à des démonstrations de Moonwalk, pour illustrer une des scènes du livre… Quand ils te font verser une larme parce qu'ils te chantent la berceuse africaine de ton roman, qu'ils ont apprise exprès par cœur ♥


Voilà comment se passe la suite des géniales e-rencontres INCOS avec les écoles du Val de Reuil.

GRAND merci ! 

vendredi 27 janvier 2017

Le Feuilleton des Incos, point final


Je n’aime pas trop quand les choses s’arrêtent. Même si c’est bien que d’autres choses arrivent et prennent le relais.

Du coup, cette nuit, à une heure et demi du matin, j’étais un peu émue, quand j’ai posté les derniers chapitres de mon roman, écrit sous les regards bienveillants et critiques de six classes de lecteurs. (Qui sont devenus au fil des semaines, mes « très chers et très précieux lecteurs » !)



 Un peu d’émotion aussi à l’idée de quitter Lulu et Jim-Kurt, mes deux héros si mal assortis. C’est sans doute pour ça que, pour la première fois depuis le début de cette aventure, j’ai posté mon travail en retard…

Maintenant, j’attends leur avis (qui m’intéresse au plus haut point, vous vous en doutez !). Et j’attends aussi qu’on se décide pour le titre de cette histoire. Ils ont eu des tas d’idées et, dans toutes les listes de titres qu’ils m’ont envoyées, j’en ai retenu 3, qui me plaisent vraiment beaucoup. J’ai donc demandé à chaque classe de voter pour son titre préféré.

Voilà leurs idées (au cas, où vous aussi, vous auriez envie de participer et de me dire quel titre vous attire le plus !) :
- Le mystère de Piotr 
- Au secours, Piotr a disparu ! 
- Les enquêtes de Lulu et JK, un duo (presque) parfait 

 Alors, voilà, c’est fini.

Merci à l’équipe du Prix des Incorruptibles qui organise cette formidable animation, en lien avec les écoles. Merci aussi aux enseignants, professeurs documentalistes, professeurs de français qui ont si bien accompagné leurs élèves pendant ces douze semaines. Et un énorme MERCI à cette formidable bande de petits choux, qui m’a suivie depuis Thiers (dans le Puy-de-Dôme), Pornic (en Loire-Atlantique), Trélissac (en Dordogne), Sainte Marie la Blanche (en Bourgogne) et Besançon (pas très loin de chez moi).

Qu’est-ce que c’était bien avec vous ! Je me suis ré-ga-lée !

Vive vous ! Et vive Lulu et JK !

lundi 23 janvier 2017

Le garçon qui parlait avec les mains en Coréen !



En juillet dernier, j’ai reçu un mail de Madame Joo-Yeol KIM qui me disait ceci :  

Bonjour Madame, 

Je suis traductrice coréenne de votre livre . Je m'appelle madame Joo-Yeol KIM. Je suis très heureuse de traduire votre livre charmant et touchant. 

J'ai trouve quelques mots ou expressions qui ne me sont pas claires. J'aimerais savoir si je peux vous poser des questions sur ces mots ou expressions. 
 1. page 10 : « la guitare et lui, c'était un mariage à peu près aussi réussi qu'une crevette et un banjo » On utilise en France le mariage d'une crevette et un banjo pour indiquer un mariage pas réussi ? 

2. page 17 : « un sourire de compet’ sur les lèvres » 
compet?, un mot que je ne trouve pas a la dictionnaire.

J’ai bien sûr répondu à Madame Joo-Yeol KIM avec célérité et beaucoup d’émotion aussi (oui, l’annonce de la traduction d’un de mes livres, ça m’émeut toujours !)


Elle m’a ensuite envoyé ce message :  
Merci de votre gentillesse. 
Je ferai des efforts pour traduire bien votre livre expressif et plein de humour. 



Alors, grand grand merci, Madame Joo-Yeol KIM ! J’ai aujourd’hui entre les mains le résultat de votre travail et je suis encore un petit peu plus émue ♥


vendredi 20 janvier 2017

E-rencontres Incos à Val de Reuil


Se préparer, comme quand on va dans les classes. Sauf qu’au lieu de tout avoir dans un grand sac, étaler ses livres, son matériel, ses cahiers, ses brouillons, ses épreuves corrigées sur la table de sa cuisine.

Mettre une fleur dans ses cheveux, prendre le livre sélectionné au Prix des Incorruptibles et attendre que la petite chanson de Skype retentisse.


Décrocher, brancher la caméra et dire bonjour à 26 petites bouilles ravies !

Passer une heure à échanger, répondre à leurs questions, montrer des documents, raconter, rigoler aussi…

Et à la fin, se dire au revoir en faisant une photo, pour garder un souvenir de ce chouette moment passé ensemble, via la magie du net.



Voilà comment ça se passe une e-rencontre. 


Ça a démarré vendredi avec 3 classes et ça continue encore la semaine prochaine avec de nouveaux jeunes lecteurs de Mon papy voit la vie en jaune (Belin Jeunesse, illustré par Stéphanie Rubini).

Alors, merci les p’tits Rolivalois d’aujourd’hui, merci par avance, les p’tits Rolivalois de la semaine prochaine et merci évidemment à leurs enseignantes et enseignants, à Annie Demarly, à Emilie Molle et aux bibliothécaires de la médiathèque de Val de Reuil qui ont si bien préparé et organisé ces rencontres !

mercredi 18 janvier 2017

Jeux d’écriture à la Fête du livre jeunesse de Palente


Grâce à la formidable équipe de la MJC Palente de Besançon, qui organise la Fête du livre jeunesse du même nom, les enfants de Besançon et des environs bénéficient de rencontres diverses et variées tout au long de l’année, avec les auteurs et illustrateurs invités en juin prochain.

C’est comme ça, qu’hier, je suis allée dans deux classes.


Le matin, avec les CE1 de l’école Hériot de Besançon, on a joué et écrit autour du conte et de ses personnages.


Faisez gaffe, y a attaque de carottes au programme !


L’après-midi, avec les CM1/CM2 de l’école de Chalezeule, c’était plus sanglant :



Forcément, eux, après la lecture de L’étrangleur du 15 août, avaient choisi de travailler autour du polar et de la nouvelle policière.


Impasse sombre, nuit d’orage, flaque de sang, tous les ingrédients étaient au rendez-vous !

Bravo les enfants, pour toutes vos idées !
Et rendez-vous en juin, pour la suite de vos aventures de papier !

lundi 16 janvier 2017

Un lundi matin sur la Terre


Ah qu’il fait bon travailler au chaud, quand dehors, la neige tombe, tombe et retombe…


 (Regardez les balançoires, pour apprécier pleinement la hauteur de neige !) 






(Sur le chemin de l’école…
en pleine préparation de munitions pour la récré, éhéhé !) 


Pendant ce temps, moi, je suis avec Vanina, ma petite pirate,
qui vit sur une île avec une plage bordée de cocotiers. 


Vive le pouvoir de l’imagination ! 😊