vendredi 5 février 2016

"J'ai fini 2015 sur l'extraordinaire roman de Sandrine Beau : La porte de la salle de bain… "


Ça, ce sont les premiers mots de ma copine auteur Sophie Laroche sur mon roman paru chez Talents Hauts Éditions. Je vous laisse découvrir les suivants, pendant que je me remets de mes émotions :
http://sophielaroche.hautetfort.com/archive/2016/01/05/mise-a-nu.html 

Merci Sophie ! 




On parle aussi de La porte de la salle de bain sur Ricochet :  
« Un texte court et qui va à l'essentiel pour ne pas oublier de rester vigilant face à certains regards, gestes ou paroles déplacés d'un adulte sur un-e adolescent-e. La difficulté de parler face à ce beau-père qui a sauvé sa mère d'une dépression est bien montrée, tout comme l'aspect sournois de cet homme qui profite de la situation (la mère infirmière travaille de nuit) pour satisfaire ses pulsions. Un très bon récit de mise en garde sur le sujet. »


Chez Wonderful book :  
« Un petit livre qui nous fait ressentir beaucoup d'émotion en 100 pages, et qui nous tient en haleine jusqu’à la fin. Ma première réaction quand j'ai lu les dernières lignes, c'est : Wouah ! »


Les papotis de Sophie :
"Un roman saisissant, au ton juste, tout est dit en douceur. "


Sur Lisons jeunesse ! :  
« Je ne m’attendais pas à une histoire aussi sévère et sombre. Le début du roman contient une quantité de moments qui constituent les souvenirs de toute fille : l’attente angoissante mais aussi surexcitée d’avoir enfin des seins … On se retrouve beaucoup (en tant que fille) dans ces descriptions drôles et très exactes de cette période de la vie. Au-delà de ces qualités, le texte nous montre aussi un scénario qu’on a pour la plupart eu la chance d’éviter, qui est celui d’un adulte se comportant de façon déplacée avec un enfant. »


Dans la Sélection 6 livres pour féminiser vos rejetons et rejetonnes de 50/50, le magazine de l’égalité femmes/ hommes.


La porte de la salle de bain fait également partie de la Sélection romans pour les 11/15 ans du site Opalivres.


Enfin, à l’occasion du Salon de Douai, un petit mot dans La Voix du Nord !



Ça ne s’arrête pas…
et je mentirais si je disais que je n’aime pas ça !

jeudi 4 février 2016

A Nancray, on va faire un livre !


On ne sait pas encore quel en sera le titre, ni tout à fait ce qu’il va raconter, mais on commence déjà à y voir plus clair.

Lundi, c’était la première séance d’une série d’ateliers d’écriture que je mène, en compagnie de Sandrine Rougemont, la maîtresse en or des CP et CE1 de l’école de Nancray.

Dans le cadre de La nuit des musées, et avec la complicité du Musée des Maisons Comtoises de Nancray, un petit roman va donc voir le jour dans cette classe.

Lundi, les cervelles ont tourné à plein régime, regardez :







On connaît maintenant nos personnages principaux, Maximette et Charlot, deux enfants du début des années 1900, qui vont vivre de drôles d’aventures, suite à la découverte d’une planche à laver pas comme les autres !






La suite, on va l’écrire au fil des semaines…
alors, promis, je vous raconte tout ça très bientôt ! 


mardi 2 février 2016

Retour de Douai !


Ça n’arrive pas si souvent de partir d’un salon, avec la joie de rentrer chez soi, mêlée à une petite tristesse-nostalgie… Et bien, Douai, ça se passe comme ça. On est tout tristounet que ce soit déjà fini.

 (A Douai, on ne joue pas au ballon : on lit des livres ! OK ?)


Pourtant, quand on est invité pour le salon Brouillons de Culture, ça dure une semaine complète. Et une semaine plutôt intense ! Mais ça ne fait rien, parce que cette semaine là, elle est plus que formidable.




Pourquoi on est si bien à Douai ? Déjà, par la faute de l’équipe de bénévoles ! Que des gens charmants, chaleureux, généreux, efficaces, adorables, drôles et tout le temps aux petits soins pour leurs invités (oui, oui, tout ça, promis, je n’exagère même pas !)

Il y a Danièle, Françoise, Dominique, Annick, Lydie, Dorothée, Brigitte, Colette et les autres… merci Mesdames et Messieurs ♥




Ensuite, parce que les enseignants, les documentalistes et les bibliothécaires jouent le jeu, en préparant archi bien les rencontres (on va oublier les deux seuls petits couacs de cette semaine, pour se concentrer sur ceux qui valent la peine !)

Un énorme merci donc à Mme Geslin et à Mr Minne du collège Franklin de Lille et à leurs supers élèves, arrivés en France depuis peu et qui maîtrisent déjà notre langue de façon impressionnante pour certains !

Grand merci aussi à Mme Séraphin et à ses CE2 de l’école Jean Jaurès de Douai, à Mmes Petit et Top et leurs CP de l’école d’Ostricourt, à Mmes Sergent et Dehaynin et leurs CE1 de l’école Painlevé de Douai, à Mme Slaby et ses CP/CE1 de l’école, à Anne et Amandine de la belle Médiathèque de Rouvroy et enfin à Mme Bugnicourt et ses CP/CE1 super choux de l’école Jean-Jaurès de Rieux-en-Cambrésis.

Non seulement, toutes ces rencontres étaient formidables, mais en plus, j’ai été plus qu’archi gâtée, regardez ça :


Les nouvelles fins du Petit Chaperon qui n'était pas rouge,
imaginées et dessinées par les CP/CE1 de Marie Slaby,
école de Rouvroy 



Des sets de table à la Sardine,
offerts par les CP et les CE1 de Mme Bugnicourt,
école Jean Jaurès de Rieux-en-Cambrésis 



Le petit détail qui tue ! 
L'étiquette attachée avec une ouverture de boite de sardines !!! 



 Le cadeau gourmand (dans la tasse à pois, hiiii !)
offert par l'adorable Dorothée 



Des spécialités régionales, offertes par les adorables (bis)
bibliothécaires de la Médiathèque Jean Ferrat de Rouvroy 


Ensuite, il y avait Marie-Pierre de la librairie La charpente de Douai
et sa super équipe, tous en mode grand sourire et efficacité maximale !
Merci merci ! 



Vous noterez au passage le nombre de livres proposés !!! 



Et les « quelques » dédicaces signées ^^ 




Et puis, une sacré brochette d’auteurs et d’illustrateurs, dont on ne peut vraiment pas dire qu’ils étaient désagréables. Ni même tristes. Ni même grognons. Non, on ne peut pas le dire.

Un peu flous, par contre :
Christos, une fille en orange qui passait par là, 
Frédérique Elbaz, Manon Fargetton et Catherine Latteux. 


La version nette, transmise par Manon
(merci Manon :-)


Frédérique Elbaz, en pleine discussion. 


Anne Pouget, Catherine Latteux et un petit bout de Lydie ;-) 


Betty Bone


Max Ducos (et ses dédicaces de folie !) 


Gabriel Gay (et ses dédicaces de folie !),
en plein jet-lag Japon-verveine ! 

Il manque sur ces photos, Lucie Albon (1er prix national de jetage de serviette) et René Gouichoux (« T’es toujours boulet pareil, toi ? »)

J’ai envie de finir avec le plus beau cadeau du (dernier) jour. Il m’a été apporté en mains propres par une petite Elsa, devenue fan de Mademoiselle Chacha, et qui est revenue le lendemain sur le salon, pour acheter la suite de la série.


Et moi, là je fonds ! Merci Elsa ♥


Bref, Brouillons de culture à Douai,
j’en reprendrais bien une petite raouette* !



* Pour la traduction, voir avec Gabriel Gay ! ^^ 

lundi 25 janvier 2016

A Douai, fais ce qui te plaît !


Et je ne vais pas me gêner ! 


(J’ai d’ailleurs commandé le même ciel bleu !) 


C’est même ce que je m'apprête à faire d'ici quelques heures,
quand je vais rencontrer les premières classes,
sitôt descendue du train. 

Je suis à Douai, avec les élèves et leurs enseignants jusqu’à vendredi,
et sur le salon Brouillons de culture jusqu’à dimanche.


 (Douai, on vous dit ! Pas Venise !) 


N’hésitez pas à passer, si vous êtes dans le coin !


Compte-rendu de cette folle semaine,
d’ici quelques jours :-)


mercredi 20 janvier 2016

On parle du Garçon qui parlait avec les mains


Et on en parle bien !

Avec un article dans le journal mensuel La Presse Bisontine (n°173), du mois de février :




Le garçon qui parlait avec les mains (Alice Éditions, avec les illustrations de Gwenaëlle Doumont) est dans la Sélection d’automne 2015 de LIVRALIRE


Sur le site de l’UNAPEDA :
« Une très belle histoire avec de belles illustrations pour faire accepter la différence aux enfants.» 


Babelio :
« Que dire de cet ouvrage illustré? Que c'est un vrai bonbon, une petite douceur tant c'est agréable et léger à lire. Ce roman a toute sa place dans les écoles dès la classe de CE2 afin de parler de la différence, des discriminations et de la méchanceté gratuite… Un régal ! »


Manika 27 :
« Un joli roman sur la différence, le handicap et l'amitié… L'écriture est fluide, tonique et agréable, à la portée de tous dès la fin du primaire, accompagnée d'illustrations elles aussi pleines de pep's. »


Comment ça vous ne l’avez encore pas lu ?
Mais vite ! Il faut remédier à ce problème !
En allant dans un bel endroit comme ça :




Ou en commandant par là !

Fastoche ! 


lundi 18 janvier 2016

Fin de corrections pour un prochain roman


Et c’était un gros boulot ! 

 Je vous laisse apprécier : changement de narrateur (gloups !)
et quelques menues broutilles… 



Mais c’était indispensable
et l’ensemble n’en est que bien meilleur. 

Merci Nathalie pour ton œil et tes retours bienveillants et constructifs ! 


vendredi 15 janvier 2016

Sélection Prix Tatoulu pour Mademoiselle Chacha


Oh ! La belle nouvelle que voilà ! Ma petite Marie-Charlotte, plus connue sous le nom de Mademoiselle Chacha (vous savez celle-là même qui vit des aventures mégachouettes, chez Alice Jeunesse, avec des dessins d’Ariane Pinel ?), et bien, ma Chacha est donc sélectionnée à un Prix.

Le 2ème tome de la série, celui qui se passe en grande partie sur un plateau de cinéma en Franche-Comté, Chacha se cherche un papa fait partie de la Sélection pour le Prix TATOULU de la Communauté de communes du Pays de la Roche aux Fées 2015/2016.

Y a du beau monde avec ma Chacha (Coucou Séverine ! ;-)… allez voir ça !




On continue avec les bonnes nouvelles, labellisées Chacha ! Le 3ème tome de la série Chacha au secours des animaux a, lui, les honneurs du site Littérature de Jeunesse, en Belgique :
« La langue vive de Sandrine Beau et les illustrations très expressives d’Ariane Pinel sont en parfaite harmonie… Un récit rondement mené : nous rions et frémissons avec cette Chacha décidément très attendrissante qui n’hésite pas à faire référence à ses deux premières aventures (La robe à froufrou et Chacha se cherche un papa). Un petit roman parfait pour les lecteurs qui commencent à lire seuls. » 


Moi je dis : Vive les vendredis, quand ils sont aussi jolis :-)

mercredi 13 janvier 2016

C’est reparti !


Parfois, on bloque. 

Parfois, non...
Enfin, ça se débloque ! 

Et ouuuuuuuuuuuf, ça repart. 




lundi 11 janvier 2016

La porte de la salle de bain… Un coup en plein dans le bide !


On parle de La porte de la salle de bain sur les blogs ♥

Petit coup d’œil sur la belle moisson des dernières semaines, et encore un grand merci à vous, les blogeurs-lecteurs !


Fanny Robin, auteur et bibliothécaire à Nantes :
« Ce soir, j'ai pris un coup en plein bide… Pour être honnête, j'appréhendais cette lecture : la couverture-photo rendait cette histoire si "concrète" que j'en étais mal à l'aise… Je suis bluffée et admirative du talent de Sandrine. Chaque mot est mûrement choisi, chaque phrase est juste. Ce court roman pour ados est une petite claque pour moi qui ai eu l'estomac noué pendant 89 pages (les 3 dernières m'ont données du répit). Un immense bravo »


Les mots de la fin :
« Un roman jeunesse d'une justesse implacable. Le passage de l’enfance à l’adolescence est parfaitement décrit à travers les yeux de Mia ; le basculement vers le monde des adultes avec ses jolies envolées et ses terribles retombées, les transformations du corps, le changement de regards des autres, leurs familiarités jusqu’à l’intrusion dans l’intimité, parfois. Une écriture sensible et vraie pour un propos dur mais tellement important. »


Blandine du blog Vivre Livre :
« Ce roman n’est pas un coup de cœur. Il est plus que cela. Il est ESSENTIEL.… Sandrine Beau aborde sans pathos ni mièvrerie un sujet fort, intime et difficile, mais ô combien percutant, violent et dévastateur. »


Bricabook :
« Un roman qui parle d’un sujet difficile mais sans tomber du tout dans le glauque ou le malsain : sans aucun doute grâce au point de la fillette justement rendu ici. Des émotions croquées avec justesse mêlées à un enchaînement des péripéties haletant. A conseiller à toutes les petites filles qui sortent de l’enfance. Pour comprendre tout simplement quelles sont les limites de l’adulte. »


L’ile aux livres, de Jeanne, adolescente éprise de lectures :
« Un livre qui nous chamboule par sa véracité et par sa détresse. »


Morganatique :
« Dur de faire un roman sur ce thème, pourtant l’auteur s’en sort à merveille. L’histoire est courte, incisive, glaçante. Elle a réussit à construire son récit, et nous faire ressentir un panel d’émotions en seulement une centaine de pages. On commence la lecture sur un ton très léger, celui d’une adolescente naïve et heureuse. Et au fur et à mesure, la tension s’installe, on peine à tourner les pages, la boule au ventre en voyant l’horreur approcher. Elle aborde des thèmes très fort et sensibles, l’isolement, la manipulation, le harcèlement, la pédophilie, l’importance de la communication, tout en restant à la portée de jeunes adolescents. Une vraie réussite.
Ce que j’aime : tout est bien dosé, pour un récit de ce genre c’est essentiel. »


Le blog de la Marmite à lire :
« Un court roman, à l’intrigue bien construite et rondement menée, à faire lire aux filles, comme aux garçons dès 10 ans. » 


Carole Desrousseaux, du blog 3 étoiles, avec une réaction à chaud très émouvante :
« Sur le chemin menant à l'aéroport hier, j'ai lu La porte de la salle de bain. J'ai de nouveau eu l'âge de Mia. Au début, j'ai souri, puis ri. Et puis j'ai stoppé net. J'avais mal dans la poitrine, juste là où naissent les petits pois. J'avais peur de tourner la page. J'ai retenu mon souffle. Et j'ai fini. J'ai fini une larme à l'œil. Et soulagée aussi un peu. J'ai aimé cette grand-mère bienveillante et à l'écoute. J'ai aimé. Vraiment. Beaucoup. Un texte terriblement essentiel. Merci. » 


La jeunesse au grenier :
« Sandrine Beau a eu la justesse de proposer un texte abordable dès le début du collège, avec des mots simples, sans choquer mais qui saisit le lecteur. Un roman confirmant une fois de plus la place de cette collection « Ego » dans nos rayons. » 


La porte de la salle de bain a été aussi lu par une adorable booktubeuse, Audrey du Souffle des Mots : 
 https://www.youtube.com/watch?v=WyzXvtEaKI8


Audrey a fait également un très joli billet sur mon roman :
"C'est un roman profondément choquant, écrit par une plume percutante et émouvante, Sandrine Beau sait comment nous toucher..."


☆☆☆ Merci encore à vous tous,
pour vos retours qui font tant de bien ☆☆☆


jeudi 7 janvier 2016

12 et 13ème sélection pour Toute seule dans la nuit


13 sélections et 6 prix pour mon polar, qui retente le Chronos.
Mais en Suisse cette fois ! C'est officiellement officiel :-)  



  Toute seule dans la nuit (Alice jeunesse, illustré par Eva Chatelain)
est donc dans la sélection du Prix Chronos Suisse 2016.

Tous les détails, par ici : 
http://www.prosenectute.ch/fr/engagement/mitmach-aktionen/prix-chronos.html



Et comme un bonheur ne suffit pas,  
Toute seule dans la nuit est également dans la sélection
du Prix du livre de jeunesse de Bry-sur-Marne
pour la catégorie des CE2/CM1. 

Vive Miette et Roberto !

mardi 5 janvier 2016

Ateliers d’écriture à Trésilley



J’ai débuté une série d’ateliers en décembre,
à l’initiative de la Médiathèque Départementale de Haute-Saône. 



Avec les CE de Tresilley,
on a planché sur le thème du portrait et de l’autoportrait. 

Quelques images des séances précédentes,
avant de remettre ça dans la joie et les rires, ce matin : 

(le grand calme avant le démarrage) 


(c’est parti !)


(on se creuse les méninges !) 







Après l’autoportrait à partir des lettres de son prénom,
le portrait d’un personnage d’après une image,
aujourd’hui, on va inventer un animal qui n’existe pas
et faire sa fiche d’identité… 

Et je ne sais pas pourquoi,
mais je parie qu’on ne va pas s’ennuyer ! 

vendredi 1 janvier 2016

Bonne année !


2015 a été belle pour plein de raisons :
C’est l’année où Toute seule dans la nuit (Alice jeunesse, illustré par Eva Chatelain) a reçu le Prix Chronos, prix qui me faisait rêver, et 5 autres prix.


C’est l’année où Le petit chaperon qui n’était pas rouge (Milan éditions, illustré par Marie Desbons) a été lui sélectionné au Prix des Incorruptibles, second prix qui me faisait rêver, et à 3 autres prix. C’est en 2015 également que cet album a été réimprimé pour la 4ème fois, avec 17 000 exemplaires (fou !)

C’est l’année où La porte de la salle de bain, texte qui me tenait tellement à cœur, a séduit les belles éditions Talents Hauts et qui, depuis sa parution, déclenche une flopée d’avis de lecture enthousiastes.


C’est enfin l’année où un texte plein de bouts de mon enfance a connu une deuxième vie (merci Nathalie chez Belin Jeunesse), où deux romans avec des illustratrices chères à mon cœur ont vu le jour (Gwenaëlle et Jess ♥).

Mais 2015 a aussi été dure, très dure… ça a été difficile de se relever, de retrouver goût à ce qui nous anime… Alors, je vous/nous souhaite une bien plus belle année 2016, pleine de douceur, de tolérance, de respect, d’amour, de rires, de joies et de partage !

De mon côté, dès le mois prochain, pour fêter cette nouvelle année qui commence, il y aura de jolies nouveautés que vous trouverez au rayon jeunesse de toutes les librairies : :

Février - A qui sont ces grandes dents ? 



Mars - Mon petit cherche et trouve de Pâques 



Avril - Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma 


 Mai - Mon petit cherche et trouve d’Anniversaire 


Vous n’avez plus qu’à noter tout ça dans votre calendrier tout neuf :-)


jeudi 24 décembre 2015

Un cadeau de dernière minute ?


Plongez-vous par exemple,
dans le dernier numéro spécial des Librairies Sorcières
(et même après, moi je rajoute !) 



Qu’est-ce que vous allez bien pouvoir trouver dedans ? Hum ?

Des tas d’idées cadeaux, 
testées et approuvées par les libraires jeunesse de France ! 
Et notamment (puisqu’ils ont décidément bon goût !), 
une page consacrée à Mon papy voit la vie en jaune.



C’est la librairie Au pied de la lettre, à Arras, 
qui parle d’un « petit roman joyeux et lumineux
 comme le jaune du soleil »

Voilà, votre cadeau, vous l’avez. 
Alors, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un très joyeux Noël !



Vous avez vu ça ? 
Pour vous, j’ai mis le paquet :-)