mardi 1 novembre 2016

L’île de Ré


Il y a eu la traversée du pont de l’île de ré, sur fond de ciel orangé, qui vire soudain au violet et l’océan partout autour. C’était une sacrée entrée en matière, garantie 100 % émotion, avec quelques larmichettes et une énorme envie de vivre ici. Juste ici.

Après, pile en face de l’hôtel, il y a eu ça :


Il y a eu deux chouettes rencontres dans la bibliothèque de Saint Martin et la médiathèque de Sainte Marie, avec les lecteurs petits et grands et avec un super accueil des bibliothécaires, Fabienne et Julie.


Il y a eu un atelier d’écriture extra avec des enfants débordants d’imagination, mais aussi avec leurs mamans qui ont eu envie de jouer avec les mots.



Il y a eu une conférence imprévue, qui a été une grosse source de stress, mais qui s’est déroulée finalement dans le rire, grâce à la bienveillance et au sourire d’Olivier Lebleu (merci ex-futur Poppys !)






Il y a eu surtout plein de belles rencontres. Avec les lecteurs et les visiteurs du salon, avec mes collègues auteurs (coucou Mayana et Clothilde ! :-), avec les bibliothécaires de l’île, Annabelle Barriteau de la Communauté de Communes de l'île de Ré et toute l’équipe organisatrice du salon. Avec aussi Stéphanie et sa jolie famille qui m’ont fait découvrir (entre autre) les petits coins secrets de Saint-Martin (Kim, j’ai toujours ton coquillage dans ma poche !)


 Merci à tous pour ses Rendez-vous du livre 2016 ! 
 (Perso, je reviens quand vous voulez !) 

6 commentaires:

  1. Vive les îles, ya pas à dire, c'est unique ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Telllllement d'accord !
      Et toi, alors, c'était bien, Noirmoutier ?

      Supprimer
  2. Le meilleur lieu pour un(e) Sardine, he-he. Une fois j'avais recu une carte postale d'ici. Merci d'avoir montré les trésors de l'ile. Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ! Oui, tu as raison, Ojni, c'est plutôt pas mal, comme lieu, en effet :-)
      Grosses bises à toi !

      Supprimer
  3. Toi aussi, tu t'es prise pour Robinson! (Mais pas pour longtemps, si j'en crois les prénoms sur ton carnet...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vivrais bien sur une île... humpffff...

      Supprimer

T'en dis quoi, toi ?