vendredi 14 novembre 2014

Comment on fait ?


Quand on ne peut encore rien dire alors qu’on a envie de hurler sa joie au monde entier ?

« On ferme sa bouche », entends-je.
Ben… désolée, j’y arrive pas ;-)

Donc, je suis trèèèèèèèèèèèèès heureuse, trèèèèèèèèèèèèès contente, et un p’tit peu trèèèèèèèèèèèèès émue aussi, car une illustratrice dont j’aime énoooormément le travail vient de me dire que : « Oui, elle est partante pour illustrer mon histoire ! »

Yiiihaaaaaa !!!

C’est ce projet-là, avec dedans, des adolescents, une ville espagnole, des sentiments (qui font chaud partout dedans, et d’autres qui glacent), un éléphant, une vespa rouge et une petite cicatrice sur le front.

(la température monte d’un cran, là, non ?)

Normalement, je vous en reparle en février, avec peut-être quelques premières images ♥

22 commentaires:

  1. vive la joie, le tango et la salsa !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Tu sais mettre dans l'ambiance, ya pas à dire !!

    RépondreSupprimer
  3. Ce blog est très bruyant... Où sont les boules Quies?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon. La prochaine fois, je chuchoterai ma joie !
      ;-)

      Supprimer
  4. Réponses
    1. YIIIIIIIIIIHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!
      (ça va, comme ça ?)

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Y a un bar à tapas, pas de panique Mimo, t'auras ton chorizo !

      Supprimer
  6. Bonheur communicatif, bravo Sandrine!

    RépondreSupprimer
  7. toi, on peut dire que tu sais faire du teasing !!
    Yihaaaaaaaa !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, c'est surtout que j'arrive PAS à contenir ma joie :-)

      Supprimer
  8. Wahouh !!! tu sais communiquer ta joie ! je vais me mettre à crier "yihaaaaaaa !" moi aussi toute seule dans mon bureau !

    RépondreSupprimer

T'en dis quoi, toi ?