jeudi 15 août 2013

Coup de projo sur L'étrangleur du 15 août qui a reçu le prix Bouquin-Malin !


Ben oui, aujourd'hui, c'est le jour ou jamais !

Donc, tout ça, ça s'est passé à Oloron Sainte-Marie, 
c'était en juin dernier et je n'ai toujours pas eu le temps 
de vous raconter cette folle épopée.

Alors hop, réparation :


Tout a commencé sur un tarmac,
parce que Besançon /Oloron, 
c'est pas tout simple si on ne passe pas par la voie des airs ! 


Arrivée à Oloron Sainte-Marie, 
et dès le départ bizarrement, j'ai pas eu envie de me plaindre… 


Premier matin, première école. 
Celle d'Ogeu. 


Avec deux classes de CM1/CM2 et des enfants formidables, 
débordant de curiosité et d'intérêt pour L'étrangleur
ma façon d'écrire et mes projets.


 On a parlé. Beaucoup.


On a ri aussi. Un peu.

(Et je suis même repartie avec un trèèèès bon gâteau,
parfumé à l'anis. Miam !)

D'ailleurs, il y a un chouette résumé
de cette heure passée ensemble dans Sud-Ouest. 
Allez voir par ici !


Récréation et pause café
dans la jolie petite école Jacques Prévert d'Oloron. 
(Avec Nicole et Emilie, de la Médiathèque d'Oloron
et l'institutrice de la classe)


La belle petite classe.  


Les beaux élèves.
Drôles, intelligents, pertinents…
Roxanne, Guilherme, Capucine, Vicky, Paola et les autres ♥ 


Là, on entendait voler une mouche : 
je leur lisais un tout p'tit bout du début 
de ce qui deviendra peut-être un jour 
la suite de L'étrangleur du 15 août.


Une Capucine toute contente, avec sa dédicace !


On a même eu du mal à se quitter, tellement c'était bien ! 
(Merci aux parents qui ont attendu patiemment dans la cour 
que leurs enfants se décident
à arrêter de me poser des questions !) 


La preuve sur le tableau de tout ça :-)


L'après-midi, rebelote, avec l'école de Saint-Cricq. 
Un peu chaud, un peu sportif, mais passionnant. 


Et pas qu'un peu émouvant...



... Quand j'ai eu la surprise de découvrir un théâtre d'ombres,
imaginé et réalisé par une petite bande de filles pétillantes
et leur maitresse ! 



Les béquilles de Thomas.


Les créatrices. 
Merci les filles ! 


A quinze heures, j'avais rendez-vous dans la dernière école 
(oups ! j'ai oublié le nom ! Aidez-moi si vous passez par là !) 

J'avoue que je commençais à être un peu sur les rotules,
mais les enfants, la maîtresse et les bibliothécaires 
ont été encore une fois si exceptionnels, 
que je n'ai pas vu le temps passer.


Là, encore on m'avait préparé de beaux cadeaux. 


Quelques-uns des tableaux réalisés par les enfants, 
suite à la lecture de mon polar. 


Fin de la première journée.   



Le lendemain, mon p'tit cœur battait fort dès le matin ! 
Dans la belle salle de spectacle d'Oloron, 
650 jeunes lecteurs étaient attendus…
et qui c'est qui allait devoir monter sur scène
pour leur dire quelques mots ? 
Gloups !


Bientôt 650 enfants assis là. Même pas peur !


Accueil 5 étoiles à Oloron ! 


Je n'en reviens toujours pas ! 


Voilà les 1ers arrivés. 
Comment ça, j'avais les mains qui tremblent ?


Vincent, le musicien répète
avant la lecture théâtralisée de L'étrangleur du 15 août...



Et qui c'est qui a versé sa larmichette ? 


Un immense merci à Caroline et à Vincent 
pour leur interprétation qui a mis les nerfs de la salle à vif ! 
On n'est pas prêts d'oublier le "ARRETEZ !" qu'à hurlé Caroline ^^ 


On a enchainé ensuite avec les prix des plus belles lettres. 
Chaque enfant avait écrit à son auteur préféré
et les lettres les plus émouvantes, les plus créatives, 
les plus rigolotes étaient récompensées. 


La lettre qui a remporté le plus de suffrage 
auprès de l'équipe de la médiathèque 
pour L'étrangleur du 15 août


Ensuite, ça a été mon tour de remporter des cadeaux. 
Quelle gâtée, quand même !
Un livre, des chocolats, un béret (rouge !) 
et…


THE diplôme!


Elle est belle, pas vrai, ma lettre ?


Et puis voilà, on nous le dit et on nous le répète : 
même les bonnes choses ont une fin. 
Je suis donc repartie. 


Mais là, juste sous mes côtes, je ne suis pas prête de vous oublier,
vous les lecteurs du Prix Bouquin Malin ! 

Une pensée toute particulière pour Diana ♥ 

Et un gros gros merci à Emilie, Nicole et Catherine
de la médiathèque d'Oloron, bibliothécaires passionnées,
qui sont à l'origine de tout ça
et auprès de qui il est difficile de ressentir de la tristesse !

A Nathalie la rieuse qui a pris la plupart de ces photos
et qui m'a offert les premières framboises de son jardin
(coucou Noam !) 

A Caroline et Vincent,
adorables et talentueux musicien et comédienne 

A l'adorable (bis) Michel de la Salle Jeliote. 

A la CCPO qui donne aux enfants le goût des livres,
grâce à ce prix fabuleux, 
aux enseignants pour les mêmes raisons,
et bien sûr aux 650 enfants qui ont lu 13 romans
et qui ont décerné le prix Bouquin-Malin 2013
à L'étrangleur du 15 août

C'était plus que chouette… 
Je reviens quand vous voulez !


11 commentaires:

  1. Chouette chouette chouette!
    T'es belle <3

    RépondreSupprimer
  2. incroyable !! super reportage !

    t'es belle avec tes cheveux longs, en plus, alors bon.

    RépondreSupprimer
  3. ouaaah ! ça me fiche des frissons tout partout ! et BRAVO !:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien quand t'as des frissons partout ;-)

      Supprimer
  4. Une joyeuse épopée pour une belle réussite ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joyeuse, époustouflante, drôle, émouvante... c'est simple, je manque de qualificatifs !

      Supprimer
  5. oh bin, les boules, si j'aurais su, j'aurais v'nu... voilà ce que c'est de ne pas trainer sur le net de tout l'été... je suis à 15, allez 20 minutes, à tout casser.
    bon bin gros bisous quand même. :)

    RépondreSupprimer

T'en dis quoi, toi ?