lundi 20 mai 2013

Marseille, le retour


Marseille,
ça a commencé avec un sourire signé Claire Gaudriot :

 (Merci Claire :-) Du coup, je me suis tenue à carreaux !)

Ensuite, il y a eu l'arrivée de nuit et la visite touristique, version "T'en prends plein les yeux" !


La montée à Notre-Dame-de-la-Garde,
ou comment se coucher éblouie…

(Merci à Gisèle et à son Zorro personnel, alias Pierre,
alias chauffeur hors pair en milieu hostile, alias super guide !)

Après un accueil 5 étoiles et une vraie nuit de bébé, petit déjeuner au soleil et sous un grand ciel bleu.


Bon, j'étais quand même là pour bosser, pas que pour faire la touriste ! Donc, on a pris la direction du Collège Roy d'Espagne 
où nous attendait la classe des 5ème D.

Et là… Là… Comment dire ? 
Et bien, j'ai passé deux heures merveilleuses !

Les questions ont fusé dans tous les sens, toutes plus pertinentes les unes que les autres. Les élèves étaient passionnés, intéressés, intéressants et concernés par tous les thèmes
d'On n'a rien vu venir.

On a parlé couleur de peau, deuxième guerre mondiale, Corée du Nord, Argentine, engagement, résistance et espoir. Bref, le genre d'échanges qui donne confiance en la vie ! Merci à vous tous !

Merci aussi à Tania, professeur de français exceptionnelle et à Isabelle, professeur de théâtre formidable, qui les a fait, elle aussi, bosser comme des dingues.

Parce que je ne vous ai pas encore dit, mais ils avaient préparé une mise en scène d'On n'a rien vu venir, une sorte de présentation théâtralisée, qui m'a fait frissonner. Avec tous les petits poils des bras qui se soulèvent d'un coup !

C'était beau, c'était fort, c'était trèèès émouvant !

Encore bravo aux cinq acteurs ! Je regrette juste que mes co-auteures n'aient pas été avec moi, pour voir ça.

Une partie de la sélection que les enfants ont lue pour le Prix du Livre Jeunesse de Marseille :

  (T'as vu Séverine ? Y avait 5h22 !) 

 Et leur vainqueur :-) 

On a terminé cette rencontre par un atelier d'écriture
autour de notre roman


et ça bossait dans tous les coins du CDI !


Bref, c'était que du bonheur.

Suivi d'un déjeuner au bord de l'eau…




Après, c'était déjà fini. 
Zou, il a fallu repartir !
Mais c'était le cœur gonflé de bonheur.


J'ai pris avec moi en plus, un peu de ciel bleu
(pour me rappeler comment ça fait).


Et dans mon sac, il y avait ça :


(Message personnel pour Gisèle : M E R C I pour tout !!!)

23 commentaires:

  1. eh bien j'en dis que moi aussi ça m'a filé des frissons (les poils qui se soulèvent aussi...). Bravo ! Chapeau bas ! Et vive la belle littérature jeunesse...

    RépondreSupprimer
  2. et meilleure ambassadrice du ONRVV team !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous m'avez manqué, mes rouflaquettes !

      Supprimer
  3. tu passes de supers journées quand même !!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire, c'est que j'aime ça et que j'ai même pas honte !

      Supprimer
  4. haaa dis donc ça a l'air topissime !!!
    t'es montée dans la grande roue ? hein ? hein t'es montée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle était pas en marche !
      Mais ça a fait une jolie photo ;-)

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Et je remets ça à la fin de la semaine, youpi !

      Supprimer
  6. Réponses
    1. OK ! Je suis ton conseil à la lettre, Leia !

      Supprimer
  7. OUh la la c'est cool dis donc ! A la prochaine ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super cool et revigorant en même temps :-)

      Supprimer
  8. C'est dur dur la vie d'auteur jeunesse !!

    RépondreSupprimer
  9. Elles doivent rendre accro ces magnifiques rencontres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Damned ! Je suis découverte !
      Accro, c'est ça. Précisément.

      Supprimer
  10. Avoue-le Sandrine "Tu n'avais rien vu venir"!

    Encore merci! L'Association des libraires de Marseille est elle aussi enchantée d'avoir pu participer à cette rencontre.

    Gisèle, une documentaliste comblée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh... Voilà un petit mot qui me fait trèèèès plaisir !

      Supprimer

T'en dis quoi, toi ?