vendredi 11 septembre 2015

Théâtre


Parmi les grandes joies de ce métier, il y en a une qui me ravit chaque jour : on ne fait jamais la même chose. On écrit pour les petits, pour les plus grands, on écrit court, long, drôle, grave… et on écrit aussi parfois pour être joué.

Cette belle aventure théâtrale, je la dois à Sébastien Barberon de la Compagnie Teraluna, qui joue mes textes - et ceux d’autres auteurs – dans un spectacle intitulé Les Impromptus.


  

Si vous êtes en Franche-Comté, je vous invite à aller les voir demain à Quingey, à partir de 14h30, dans le cadre du Lunatic Festival. L’entrée est libre, en plus, n’hésitez pas !




Et puis un peu plus tard, Les Impromptus seront joués le samedi 3 octobre, entre 13h30 et 17h30, à Besançon, cette fois, dans le cadre du Festival du Bitume et des Plumes, quartier Tarragnoz.

(La photo est signée Marc Barberon) 

6 commentaires:

  1. C'est un peu magique notre métier en fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bonne définition, Anne !
      Je dis oui :-)

      Supprimer
  2. Une jolie expérience de plus pour faire vivre tes écrits ! c'est super !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je suis émue à chaque représentation !

      Supprimer
  3. Livres, théâtre… et bientôt cinéma, non ?
    Je te souhaite de belles représentations, remplies d'émotions !

    RépondreSupprimer

T'en dis quoi, toi ?